Daenerys, le chien réactif

Aujourd'hui, j'avais envie de partager avec vous un petit morceau de mon quotidien. Vous vous demandez pourquoi je fais ça ? Eh bien lisez jusqu'au bout, et vous comprendrez.


De nos jours, les chiens ont pris une place importante au sein des foyers. En effet, 1 foyer sur 2 en moyenne, compte un chien parmi les membres de sa famille. Je fais parti de ces statistiques.


Depuis 2016, ma famille compte une magnifique Beauceronne Arlequine nommée Dænerys (ou miss Dænerys argentée du mont des croisettes).

Quand je l'ai adoptée, j'avais envie qu'elle change ma vie (que je trouvais ennuyeuse), ce qu'elle a fait de toute évidence (On peut le dire). Dès le départ, j'avais en tête d'avoir un chien très obéissant car je savais qu'en grandissant, elle ferait une taille conséquente. Je ne voulais pas prendre le risque qu'elle fasse mal à quelqu'un. Je me suis donc renseignée sur l'éducation à donner et j'ai regardé pas mal de vidéos qui devaient m'aider à « bien faire ». A l'époque je ne connaissais pas l'éducation positive et je n'étais pas comportementaliste. J'étais une néophyte de l'éducation canine et de la communication du chien, je me suis penchée sur ce que je voyais le plus souvent : l'éducation traditionnelle, basée sur la théorie de la dominance ….Je ne le savais pas encore mais ça allait être le début d'une très grosse descente aux enfers entraînant moulte sentiments plus négatifs les uns que les autres.


Donc voulant faire les choses correctement avec mon jeune toutou, j'ai suivi les conseils qui disaient de ne pas la laisser monter sur le canapé, passer la porte en premier, manger avant nous... J'avais cette sensation que ça ne me correspondais pas, mais comme je n'y connaissais rien, j'ai fait confiance à des professionnels très réputés et j'avais vraiment à coeur de bien faire. En parallèle de ça, je nous avais inscrit à l'école du chiot le week-end pour travailler les bases avec un professionnel, sans trop connaître le déroulement d'un cours. J'ai rapidement arrêté car je trouvais les exercices trop répétitifs et pas assez évolutifs. Je faisais des exercices à la maison mais force est de constater que je me débrouillais très mal car je n'obtenais pas le résultat répondant à mes attentes. Je jouais même à la balle pour la « défouler » mais je voyais le comportement de mon chien se dégrader de plus en plus. Pourtant je faisais ce qu'on m'avait appris. J'avais un grand jardin où ma chienne pouvait y passer du temps, je travaillais la marche en laisse (au pied) à coup de saccade comme on me l'avait conseillé (ce qui m'a valu de ne plus avoir envie de promener ma chienne). Je ne comprenais pas. Je faisais tout pour avoir un chien obéissant mais tout allait de mal en pis. Elle a commencé à me grogner dessus quand je me fâchais après elle, quand je constatais ce qui était pour moi une « bêtise ».


Plus le temps passait et moins ça allait, jusqu'au jour où elle a commencé à sauter sur les voitures. A partir de ce moment, je me suis sentie de plus en plus désemparée et seule, sans savoir pourquoi ça s'était produit ni comment mettre fin à tout ça. Vous vous doutez bien que ça a été l'escalade, car un chien qui saute sur les voitures, pourchasse également les vélos et les coureurs (tout ce qui bouge) et la réaction est devenue de plus en plus violente, tout comme mes réactions qui devenaient toutes aussi violentes (bah oui un chien qui ne vous obéit pas devant du monde, c'est la honte quand même). Ma chienne que je voulais obéissante, était devenue REACTIVE (le mot un peu tabou dans notre société où le chien doit être parfait) et j'en ai ressentie un fort sentiment de déception et de frustration. Je rentrais en conflit avec elle quasiment en permanence. J'ai fini par diminuer les