Daenerys, le chien réactif

Aujourd'hui, j'avais envie de partager avec vous un petit morceau de mon quotidien. Vous vous demandez pourquoi je fais ça ? Eh bien lisez jusqu'au bout, et vous comprendrez.


De nos jours, les chiens ont pris une place importante au sein des foyers. En effet, 1 foyer sur 2 en moyenne, compte un chien parmi les membres de sa famille. Je fais parti de ces statistiques.


Depuis 2016, ma famille compte une magnifique Beauceronne Arlequine nommée Dænerys (ou miss Dænerys argentée du mont des croisettes).

Quand je l'ai adoptée, j'avais envie qu'elle change ma vie (que je trouvais ennuyeuse), ce qu'elle a fait de toute évidence (On peut le dire). Dès le départ, j'avais en tête d'avoir un chien très obéissant car je savais qu'en grandissant, elle ferait une taille conséquente. Je ne voulais pas prendre le risque qu'elle fasse mal à quelqu'un. Je me suis donc renseignée sur l'éducation à donner et j'ai regardé pas mal de vidéos qui devaient m'aider à « bien faire ». A l'époque je ne connaissais pas l'éducation positive et je n'étais pas comportementaliste. J'étais une néophyte de l'éducation canine et de la communication du chien, je me suis penchée sur ce que je voyais le plus souvent : l'éducation traditionnelle, basée sur la théorie de la dominance ….Je ne le savais pas encore mais ça allait être le début d'une très grosse descente aux enfers entraînant moulte sentiments plus négatifs les uns que les autres.


Donc voulant faire les choses correctement avec mon jeune toutou, j'ai suivi les conseils qui disaient de ne pas la laisser monter sur le canapé, passer la porte en premier, manger avant nous... J'avais cette sensation que ça ne me correspondais pas, mais comme je n'y connaissais rien, j'ai fait confiance à des professionnels très réputés et j'avais vraiment à coeur de bien faire. En parallèle de ça, je nous avais inscrit à l'école du chiot le week-end pour travailler les bases avec un professionnel, sans trop connaître le déroulement d'un cours. J'ai rapidement arrêté car je trouvais les exercices trop répétitifs et pas assez évolutifs. Je faisais des exercices à la maison mais force est de constater que je me débrouillais très mal car je n'obtenais pas le résultat répondant à mes attentes. Je jouais même à la balle pour la « défouler » mais je voyais le comportement de mon chien se dégrader de plus en plus. Pourtant je faisais ce qu'on m'avait appris. J'avais un grand jardin où ma chienne pouvait y passer du temps, je travaillais la marche en laisse (au pied) à coup de saccade comme on me l'avait conseillé (ce qui m'a valu de ne plus avoir envie de promener ma chienne). Je ne comprenais pas. Je faisais tout pour avoir un chien obéissant mais tout allait de mal en pis. Elle a commencé à me grogner dessus quand je me fâchais après elle, quand je constatais ce qui était pour moi une « bêtise ».


Plus le temps passait et moins ça allait, jusqu'au jour où elle a commencé à sauter sur les voitures. A partir de ce moment, je me suis sentie de plus en plus désemparée et seule, sans savoir pourquoi ça s'était produit ni comment mettre fin à tout ça. Vous vous doutez bien que ça a été l'escalade, car un chien qui saute sur les voitures, pourchasse également les vélos et les coureurs (tout ce qui bouge) et la réaction est devenue de plus en plus violente, tout comme mes réactions qui devenaient toutes aussi violentes (bah oui un chien qui ne vous obéit pas devant du monde, c'est la honte quand même). Ma chienne que je voulais obéissante, était devenue REACTIVE (le mot un peu tabou dans notre société où le chien doit être parfait) et j'en ai ressentie un fort sentiment de déception et de frustration. Je rentrais en conflit avec elle quasiment en permanence. J'ai fini par diminuer les promenades car je n'en pouvais plus que ce soit une galère sans nom. L'incertitude a commencé à m'envahir. La peur, le doute, l'impuissance et surtout la HONTE ont fait parti de mon quotidien avec parfois l'idée me traversant l'esprit, qu'elle serait mieux dans une autre famille.

Eh oui ! Ca peut arriver à tout le monde ! Si je vous raconte tout ça c'est que de nos jours, on observe de plus en plus de chiens excités et réactifs. On se sent très souvent démunis face à leur excitation sans trop savoir comment faire à part crier (ce qui accentue la chose). Vous n'êtes donc pas seul dans ce cas et c'est très important d'en prendre conscience. La prise de conscience est le point de départ du travail.


C'est complètement perdue que j'ai fais une rencontre qui changera pour toujours ma vision des choses et ai commencé un travail qui allait enfin me mettre sur la voie.

A l'époque, je voulais naïvement créer une pension canine sans connaissances. J'ai donc passé mon CCAD (ACCACED aujourd'hui). La session était dispensée par une éducatrice canin. Et sa vision des choses a eu l'effet d'un uppercut pour moi. En effet, j'ai découvert qu'un autre style d'éducation existait : L'éducation positive et que ça semblait faire sens dans mon esprit. J'ai compris que les méthodes d'éducation que j'exerçais ne convenaient pas du tout ni à mon chien, ni à moi.

J'ai donc fait de nouvelles recherches et essayé de mettre en place une nouvelle méthode seule. Mais il me manquait encore des notions pour y arriver correctement. J'ai donc fait appel à une comportementaliste qui m'a éclairée sur bon nombre de point (Merci Romy Sauvageot). Une fois ces nouvelles notions acquises, les choses ont commencé à s'apaiser puis à stagner. La frustration a fait son retour et de nouveau je ne comprenais pas. C'est alors que j'ai décidé de me former en tant que comportementaliste.

Je devais comprendre et apprendre à communiquer mieux avec ma chienne.

J'avais obtenu les connaissances, maintenant il ne me restait plus qu'à les mettre en application.

Aujourd'hui, Dænerys est toujours un peu réactive car le travail ne peut pas se faire en quelques jours (N'ayez crainte, j'ai repris les balades). En effet, vu que le comportement existe depuis plusieurs années, il va falloir m'armer de patience pour en venir à bout complètement (comme vous).

Si je vous raconte tout ça, c'est, d'une part, pour vous mettre en garde sur le choix de l'éducation que vous allez inculquer à votre chien. Elle aura un impact sur votre relation avec votre compagnon, elle pourra la renforcer ou la détruire. D'autre part, quand on adopte un chien/chiot, il est important de suivre son instinct. Si vous sentez que ce que vous faites ne vous convient pas alors changez, c'est que c'est la bonne solution.

De nos jours, les attentes que nous avons de nos chiens sont extrêmement élevées. Il est important de revoir nos attentes à la baisse, voir ne pas avoir d'attente du tout. Ce qui nous évitera d'être trop exigeant envers nos chiens et de leur demander des choses trop compliquées.

Chose que je ne vous ai pas précisée, c'est que Dænerys est un chien de Berger de lignée travail. Ce qui signifie qu'elle a été sélectionnée (sur plusieurs générations) pour "travailler" à garder les troupeaux de moutons et donc avoir un certain instinct de poursuite. De ce fait, être un chien de compagnie ne correspond pas vraiment à ses besoins.

C'est donc compliqué pour elle de rester à « ne rien faire » ou « ne pas poursuivre » (mais le canapé ça passe bien).

Il est important de tenir compte de la nature même de votre chien et de sa sélection afin de vous évitez des désillusions et des déceptions.

Sachez que quelque soit la race de votre chien et les problématiques que vous rencontrez avec lui, rien n'est une fatalité et tout se travaille avec de la patience et surtout l'aide d'un professionnel. Que votre chien soit réactif à ses congénères (car il est mal à l'aise), qu'il saute sur les voitures, pourchasse les vélos ou les coureurs, tout peut se désensibiliser pour peu qu'on y accorde le temps nécessaire.

Mais avant de commencer tout travail avec votre toutou, il est important d'accepter le problème et d'en comprendre les causes (qui sont souvent multiples)

Donc dites-le à voix haute : MON CHIEN EST REACTIF MAIS CA VA S'ARRANGER.

Et surtout l'essentiel est vraiment de vous faire accompagner par un éducateur-comportementaliste qui utilisera des méthodes positives, sans contraintes ni outils coercitifs (Je peux vous aider ;-) )

Plus vous accorderez d'importance à une éducation bienveillante pour votre chien, plus riche sera votre relation.

Réfléchissez-y et prenez soin de vous


Par Patricia EYMARD

Comportementaliste spécialiste du Chien et du Chat

20 vues

My Team

La fine équipe de poilus

© 2019 by Pattes & Pat Tous droits réservés

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

  • Facebook
  • Instagram